samedi 13 juin 2015

Dracula par Sir Christopher Lee

Affiche de Christopher Lee dans Dracula
Dracula

A présent que je suis un peu moins chamboulée par la triste nouvelle de son décès, je reviens un peu plus longuement sur une partie de la carrière cinématographique de Sir Christopher Lee, dont nous avons appris le décès le 11 juin dernier à l'âge de 93 ans. Ce n'est pas par hasard si j'ai décidé de faire figurer mes articles le concernant dans le monde consacré au Vampirisme.
Car Sir Christopher Lee, avant d'être le Saroumane des Terres du Milieu (2001-2003, 2012 et 2014) ou le Comte Dooku dans les Star Wars de 2002 et 2005, il est avant tout l'une des incarnations à l'écran du célèbre Comte Dracula. Il est par ailleurs l'acteur qui aura le plus incarné le Vampire le plus connu du monde, avec pas moins de 9 films, entre 1958 et 1976, dont la plupart pour les comptes de la Hammer Film Productions. On peut donc le dire : Dracula, c'est surtout lui. Juste une parenthèse pour vous encourager tout de même à découvrir le "Nosferatu" de Murnau (1922, avec Max Schreck) et le "Dracula" de Browning (1931, avec Bela Lugosi) si vous ne les avez jamais vu.

Voici la liste des films dans lesquels Sir Christopher Lee a interprété le rôle du Comte Dracula : 

* "Le Cauchemar de Dracula" ("Horror of Dracula", Terence Fisher, 1958), directement adapté du roman de Bram Stocker, c'est le film à voir par excellence si vous vous intéressez à ce Comte.

* "Dracula, prince des ténèbres" ("Dracula, Prince of Darkness", Terence Fisher, 1965), d'après les personnages du roman de Bram Stocker. Dracula ne fait sa première apparition qu'à la moitié du film, et ne prononce pas un mot. Pas de Van Helsing dans ce film.

* "Dracula et les femmes" ("Dracula has risen from the Grave", Freddie Francis, 1968), d'après le personnage de Dracula créé par Bram Stocker. Ce film abandonne le cadre gothique dans lequel on a l'habitude de voir Dracula.

* "Les Cicatrices de Dracula" ("Scars of Dracula", Roy Ward Baker, 1970), ce film n'est pas vraiment une suite des précédents, il s'agit davantage d'un remake.

* "Une messe pour Dracula" ("Taste the blood of Dracula", Peter Sasdy, 1970), ce film devait selon le scénario de départ se faire sans le personnage de Dracula.

* "Les Nuits de Dracula" ("Count Dracula", Jesús Franco, 1970), ce film est une adaptation fidèle du roman de Bram Stocker, mais n'a pas été produit par la Hammer Film Productions. On peut y voir des différences par rapport aux précédentes adaptations, notamment un rajeunissement du personnage principal tout au long du film. Le respect de l'oeuvre de Stocker tient à une demande faite par Sir Christopher Lee lui-même. Un film à voir absolument, tout comme le premier de la liste.

* "Dracula 73" ("Dracula A.D. 72", Alan Gibson, 1972), ce film tente le modernisme en se cadrant au coeur du XXème siècle, il est également pourvu d'une bande son bien plus pop que les précédents.

* "Dracula vit toujours à Londres" ("The Satanic Rites of Dracula", Alan Gibson, 1973), ce film est la suite du précédent et s'ancre donc également dans un cadre contemporain. Ici, on s'éloigne du film classique de Vampires, il s'agit davantage d'un film d'espionnage.

* "Dracula père et fils" (Édouard Molinaro, 1976), ce film français est une parodie, on peut y voir entre autres Gérard Jugnot. Il est librement inspiré du roman "Paris Vampire" de Claude Klotz. Ce film est le dernier dans lequel Sir Christopher Lee incarne un Vampire au cinéma, c'est aussi le second film dans lequel il joue entièrement en français (après "Les Mains d'Orlac" en 1960).

Notons que Sir Christopher Lee a également incarné le rôle du célèbre Comte Dracula dans une comédie nommée "One More Time" de Jerry Lewis en 1970, toujours inédite en France. En conclusion, nous noterons surtout que Sir Christopher Lee a donné ses lettres de noblesse au personnage qu'est le Comte Dracula.

Capture écran de Christopher Lee dans l'un des films "Dracula"
Dans "Dracula"

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire