samedi 8 août 2015

Les moaïs de l'Île de Pâques

Photo de 2 statues en gros plan de l'Île de Pâques
Quelques-unes des célèbres statues de l'Île de Pâques

L'Île de Pâques, c'est une toute petite île de 165 km² en forme triangulaire à l'est de l'Océan Pacifique, bordée par d'innombrables statues tournées vers le soleil, et contenant un volcan à chacune de ses extrémités. Elle fut découverte par un navigateur hollandais portant pour nom Jacob Roggenveen, le 5 avril 1722, jour de la Pâques chrétienne, d'où le nom qu'il donna à cette île.
Il ne s'attendait cependant pas à y trouver d'innombrables statues représentant des têtes, avec des cous pour certaines, et des torses pour une minorité. Leur nombre à l'époque : 838. Leur taille : entre 3 et 10 mètres de haut. Leur poids : jusqu'à 80 tonnes. La pierre qui a servi à bâtir ces statues vient d'une roche volcanique appelée "tuf". Ceci parait logique au vu de la présence de volcans à chaque extrémité de l'île. 

Les plus anciennes de ces statues dateraient du XIème siècle et représenteraient des ancêtres puissants détenteurs du mana (pouvoir mental bien connu des joueurs de RPG), selon les Pascuans qui sont les actuels résidents de cette île. Cette légende d'ancêtres détenteurs de mana pourrait faire penser à une influence extraterrestre hautement évoluée, venue initier les habitants de l'île dans le passé. Les moaïs (nom donné aux statues) seraient donc leur représentation. Mais tout cela n'est que supposition et le mystère des statues de l'Île de Pâques reste totalement entier à ce niveau. Nous savons en tout cas qu'elles ont été dressées par les Haumaka, anciens habitants de l'île, et que les plateformes accueillant ces statues sont devenues des nécropoles à partir du XVIIème siècle. Le peuple Haumaka disparut quasiment en totalité en 1862 à cause de l'intervention d'esclavagistes péruviens qui préférèrent les remplacer par des polynésiens évangélisés. Cette époque signa la disparition de la majorité des traces des anciens cultes qui fourmillaient à cet endroit. Mais les moaïs furent épargnés, tant ils sont spectaculaires. De nos jours, ils sont très ancrés dans la culture des Pascuans, et il est hors de question de les supprimer. Par contre, ils en intéressent plus d'un...

En 1916, une exploratrice britannique répondant au nom de Katherine Routledge était la première à affirmer que les parties visibles des moaïs cachaient des corps enfouis sous terre. Cette thèse fut ensuite soutenue par l'expédition franco-belge d'Alfred Métraux 20 ans plus tard. C'est finalement en 2015 que l'on vérifiera cette thèse, en déterrant 90 de ces statues (chiffrées à 1042 aujourd'hui). Outre la confirmation de la présence de corps enfouis, ceux-ci révélèrent la présence d'écritures nommées pétroglyphes, comme le montre la photo ci-dessous :

Photo des fouilles sur les statues
Les fouilles sur les statues

Il ne fait aucun doute que les moaïs ont bien d'autres secrets à nous révéler. Peut-être un jour parviendrons-nous à percer tous leurs secrets.

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire