mardi 25 août 2015

LOVECRAFT : Byatis, le Crapaud de Berkeley

Ci-dessus, une représentation de Byatis par Kurtulmak (DeviantArt)

Byatis est le fils de Yig, et peut-être de Shub-Niggurath. Il a des caractéristiques semblables à celles de Rhan-Tegoth car les deux possèdent des griffes, et sont de nature vampirique. Byatis est décrit dans un document du XVIIIème siècle comme une créature borgne pourvue de pinces ressemblant à celles des crabes. Son nez fait penser à celui d'un éléphant, et sa barbe est constituée d'espèces de serpents. Il s'agit là de la première description du manuscrit, mais un peu plus loin dans celui-ci, Byatis est décrit tel un monstre "un peu comme une araignée, un peu comme un crabe, et un peu comme une horreur dans les rêves. Les Romains l'auraient trouvé en pleine conquête de la Grande-Bretagne, dissimulé derrière une porte en pierre dans un camp présent bien avant l'invasion, dans la Vallée de la Severn. Ce petit groupe de soldats auraient ensuite formé un Culte envers ce Dieu, mais ce groupe aurait été anéanti sur une invasion éphémère de Byatis. 

Des siècles plus tard, un château normand a été construit sur l'endroit où Byatis a été piégé, près de ce qui deviendra plus tard Berkeley. Au cours du XVIIIème siècle, Byatis fut sous le contrôle d'un démoniste nommé Sir Gilbert Morley, qui a réussi a piéger le Frand Ancien dans le donjon du château afin d'utiliser ses pouvoirs pour améliorer ses propres capacités. Ainsi, Byatis passait ses nuits sous le contrôle de ce démoniste à dévorer les villageois avant de retourner au château. A chaque fois qu'il se nourrissait, le corps de Byatis grandissait, jusqu'à devenir trop grand pour sa prison. Il fut finalement pris au piège lui-même après avoir consommé le démoniste. Il s'agit là de la légende de Berkeley.

L'histoire de Campbell quant à elle, raconte que Byatis est venu des étoiles accompagné de d'autres Grands Anciens, son regard apportant l'obscurité sur l'esprit, de sorte que celui qui a le malheur de regarder son oeil se retrouve obligé de se laisser prendre. Ensuite, Byatis s'empare d'une partie de la vitalité de sa victime pour refaire la sienne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire