lundi 7 septembre 2015

Richard Trenton Chase, le Vampire de Sacramento

Photo de Richard Trenton Chase en couverture d'un journal
Richard Trenton Chase

Aujourd’hui je voudrais vous faire connaître une des histoires les plus populaires qui soient, l’histoire d’un homme qui fut surnommé le "Vampire de Sacramento", et qui naquit le 23 mai 1950 en Californie.
Je commencerai cet article en citant un passage d’un des livres de Denis Duclos qui, selon moi, décrit bien la nature de cet homme, Richard Trenton Chase de son vrai nom :

"Aux dires de ses biographes, Richard Trenton Chase n’était pas remarquable. Né en 1950 et suicidé en prison en 1980, ce drogué mal habillé restera pourtant dans l’histoire de par ses actes horribles."

Dans sa plus jeune enfance, les experts psychiatres qui étudièrent le dossier repérèrent des signes annonciateurs, qui ne commenceront pourtant à devenir concrets qu'à l'adolescence. Sa mère était perpétuellement en train de détruire l’image de son père, qui la trompait et "l’empoisonnait" à petit feu. Ce trou creusa peu à peu l'identité de Chase, et l'appela au crime. En effet, le fantôme de son père lui donnait le goût du suicide, de la folie et de la vengeance. Ainsi, Chase expérimentera toute sa vie autour de ces thèmes, et peu à peu deviendra un fouilleur d’entrailles et un buveur de sang d'où son surnom, le Vampire de Sacramento. Sa réflexion principale, naïve mais ô combien tranchante, était: "Vous, bébés ou femmes enceintes qui contenez littéralement l’humanité, où la cachez-vous donc ? Car si elle n’est pas dans la cervelle ni dans les viscères, alors, l’humanité, n’est vraiment nulle part !"

Après une existence au service de sa mère, c’est vers l’adolescence qu’il commença à montrer des signes prémonitoires inquiétants. Il était apparemment atteint de la triade Macdonald, la triade de la sociopathie (entraînant incontinence, pyromanie et cruauté envers les animaux), mais ceci fut remis en cause. Persuadé qu’on voulait le détruire, il croyait notamment que les nazis voulaient réduire son sang en poudre, il se rasa la tête pour surveiller son crâne qui, il en était persuadé, "changeait de forme". Selon lui, ses organes internes bougeaient et son cœur rétrécissait. Une anecdote raconte qu'il se rendra une fois à l’hôpital au motif qu'on lui aurait volé l’artère pulmonaire et interrompu sa circulation sanguine. Psychose délirante assortie d'hypocondrie, mais il ne fut pas inquiété alors. 

A sa sortie, il loua un appartement avec des amis, et tomba dans la dépendance à la marijuana, le LSD et l'alcool. Les véritables crises délirantes débutèrent à ce moment, ce qui eut pour conséquence première qu'il condamna la porte de sa chambre, et créa même une sortie de secours de fortune dans les WC. Devant la psychose de leur colocataire, ses amis quittèrent les lieux, le laissant tout seul. Il commença alors à tuer des petits animaux, qu'il passait ensuite au mixer pour en faire des cocktails afin de restaurer la liquidité de son sang. En 1975, il tenta même de s’injecter du sang de lapin, ce qui lui valut une entrée en institut psychiatrique, où les infirmières le surnommèrent rapidement Dracula. En effet, il fut surpris à plusieurs reprises jetant des cadavres d'oiseaux par sa fenêtre, volatiles qu'il vidait auparavant de leur sang. Mais c’est se tromper de mythe. Si le vampire boit le sang de ses victimes pour se nourrir, Richard Trenton Chase, lui, il en cuisinait les organes notamment pour répondre à cette fameuse question qu'il se posait depuis des années : où est l'humanité ? Son envie meurtrière ne venait pas de la frustration mais de l’incompréhension d’autrui. Et effectivement en second lieu, d'un besoin de sang qu'il voyait comme vital.

Il fut libéré de l'hôpital en 1976 et confié à sa mère qui eut la lumineuse idée de le sevrer des psychotropes qu'il prenait alors, arguant qu'ils avaient transformé son fils en zombie. Les 8 assassinats qu’il commit furent relativement rapprochés les uns des autres (décembre 1977 à janvier 1978), mais suivirent une progression croissante en intensité. C'est le 29 décembre 1977 que le premier crime eut lieu. Chase assassina un ingénieur de 51 ans nommé Ambrose Griffin, faisant ainsi deux orphelins. Le 21 janvier 1978, il s'en prit à Teresa Wallin, alors enceinte. Il la tua de 3 balles, la viola, la mutila puis se baigna dans son sang. Il ouvrit son ventre du nombril au sternum, ses intestins et plusieurs organes manquaient au moment de sa découverte, et des excréments avaient été enfoncés dans sa bouche. Deux jours plus tard, il se procura deux animaux en les achetant à des voisins, et but leur sang. Enfin, le 27 janvier 1978, il tua Danny Meredith et dans la foulée, son amie Evelyn Miroth d'un coup de fusil chez elle, son fils de 6 ans et son neveu de 22 mois. Evelyn Miroth subit relativement le même sort que Teresa Wallin, elle fut donc éventrée, ses organes génitaux furent coupés et son visage fut lacéré. Chase la viola et se baigna également dans son sang. Il quitta ensuite les lieux en emportant le corps du bébé de 22 mois, qu'il mangea partiellement une fois chez lui. Il déposa ensuite les restes du corps dans une église non loin. Chase expliqua par la suite que le besoin de sang était pour lui vital, il était persuadé que sa propre hémoglobine se desséchait et qu'on voulait l'empoisonner !

Photo de l'arrestation de Richard Trenton Chase
L'arrestation de Richard Trenton Chase

C'est la découverte de la dépouille d'Evelyn qui permit aux enquêteurs de retrouver la trace de Chase. En effet, il avait laissé des empreintes parfaites de ses mains et de ses chaussures sur les lieux. Quand ils arrivèrent chez lui afin de l'appréhender, ils découvrirent avec stupeur que Chase n'avait aucunement cherché à dissimuler ses crimes. En effet, ils retrouvèrent des traces de sang un peu partout autour de sa maison, des organes tant animaux qu'humains dans son réfrigérateur, des ossements disséminés dans tous les coins, et même une assiette sur son lit contenant des morceaux de cervelle (peut-être celle du bébé de 22 mois, qu'on avait retrouvé décapité). Le procès débuta en 1979, avec une défense qui plaida coupable pour meurtre sans préméditation, ce qui était sensé éviter la peine capitale à Chase. Le procès fut très médiatisé, et se conclut sur une culpabilité confirmée, avec préméditation contrairement à ce que la défense voulait. L'argument défendant l'idée que Chase était atteint d'une maladie mentale le rendant incapable de préméditation ne fut pas pris en compte. Richard Trenton Chase fut donc condamné à mort par chambre à gaz le 8 mai 1979. Mais le 26 décembre 1980, Chase fut retrouvé mort dans son lit. Il s'était donné la mort par overdose d'antidépresseurs.

Richard Trenton Chase se prenait pour un Vampire comme on l'a vu plus haut. Outre le fait qu'il se nourrissait de sang, il fut constaté qu'il ne s'en prenait pas aux gens dont la porte était verrouillée. Tel un véritable Vampire, il pensait qu'une porte fermée signifiait pour lui une interdiction d'entrer, et il n'insistait donc pas. Au contraire, il voyait les portes ouvertes comme une invitation, et ne s'en privait alors pas. Chase dira à ce sujet lors de son procès que "Ca, tout Vampire qui se respecte le sait bien depuis la publication du Dracula de Bram Stocker, il ne peut entrer dans une maison sans y avoir été au préalable invité."

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire