dimanche 13 septembre 2015

Vlad III Basarab : le vrai Dracula

Une peinture de Vlad III Basarab
Une peinture de Vlad III Basarab

Vlad est à l'origine de toutes les légendes inhérentes au vampirisme. Le plus célèbre de tous les vampires est sans doute le comte Dracula, immortalisé par l'écrivain Irlandais Bram Stoker. Il s'est inspiré de Vlad III afin de créer ce personnage, et c'est ce qui le rend si populaire aujourd'hui. 
Dans le chapitre XVIII de son roman, l'héroïne Mina Harker note ceci :
Ce doit être ce même voïvode Dracula qui fonda sa renommée en traversant le grand fleuve et en allant battre le Turc à la frontière même de la Turquie. S'il en est ainsi, il ne s'agit pas d'un homme ordinaire, car à l'époque, et pendant les siècles qui suivirent, on parla de lui comme du fils le plus habile et le plus audacieux mais aussi le plus courageux du “pays par-delà la forêt”.Les Dracula appartenaient à une illustre et noble race, encore que certains d'entres eux, s'il faut en croire les contemporains, aient eu des rapports avec le Malin. Ils se mirent à son école et apprirent ses secrets…
Ce voïvode fut un prince Valaque du XVème siècle à la réputation sanglante. De son vrai nom Vlad III Basarab, né en Transylvanie entre 1430 et 1436, il était membre de l'Ordre du Dragon, qui régna sur la Valachie pendant quelques années. Il est encore vu aujourd'hui dans les pays roumains comme un personnage historique important, et généralement considéré comme sanguinaire mais juste. A cette époque, les pays roumains étaient divisés en trois : la Transylvanie, la Valachie et la Moldavie, et de nombreux conflits engendraient des combats toujours très meurtriers. Il paraissait donc naturel qu'un homme au pouvoir fasse couler beaucoup de sang. Et pour cela, Dracula semblait avoir une certaine prédilection.

Il avait plusieurs frères, et des questions de rivalités politiques virent rapidement le jour. Mais il monta tout de même sur le trône, en 1448, d'où il fut évincé une première fois, puis rétabli de 1456 à 1462. C'est aussi en 1456 qu'il épousa sa première femme, dont les légendes racontent qu'elle se suicida en se jetant depuis le château du comte dans les eaux du fleuve Arges. Il nourrissait de grands espoirs en une Valachie indépendante, et instaura donc une politique protectionniste, contraire aux intérêts des marchands saxons. Obligé de s'enfuir, il fut ensuite emprisonné sur les ordres du roi de Hongrie lui-même, inquiété par la renommé de terreur qui commençait à précéder Dracula, exagérée encore par les rumeurs que les Turcs s'efforçaient de faire circuler afin de le discréditer. Un bruit racontait que Vlad III, comme son père et d'autres membres de l'Ordre du Dragon, aurait conclu un pacte avec le diable, et serait ainsi devenu vampire, d'où le surnom dont on l’affublât : Dracula (qui signifie "Fils du Diable").

Gravure de Vlad III Basarab prenant un repas
Vlad prenant un repas sur fond de personnes empalées
Il fut également surnommé Vlad III "Tepes" ("l'empaleur") car on raconte qu'il se plaisait à faire empaler tous ceux que l'on reconnaissait coupable d'un crime, du plus grave comme le meurtre, au plus anodin comme le mensonge. On dit même qu'il aurait empalé ses propres soldats durant la guerre contre les Ottomans. On peut d'ailleurs trouver des gravures le représentant en train de déjeuner devant une véritable forêt de corps empalés (comme on peut le voir ci-dessus). Certains récits racontent que son goût du sang était un tel besoin qu'il allait, en captivité, jusqu'à empaler les rats et autres petits animaux qu'il arrivait à attraper. La durée de son emprisonnement est largement contestée, car bien qu'il fut établi qu'il vivait librement à la cour hongroise depuis 1474, il épousa dès 1466 Helen, la sœur de Mathias Corvinus, alors roi de Hongrie, celui-là même qui l'avait fait arrêter. Quoi qu'il en soit, il semble que Vlad III ait progressivement gagné une nouvelle considération de la part du roi de Hongrie, car il participait à nouveau à quelques opérations militaires, dans lesquelles il se fit par ailleurs remarquer pour sa fermeté cruelle. Deux ans plus tard il redevint prince de Valachie, mais cette même année son armée fut vaincue par les Turcs, et sa tête ramenée en trophée au sultan Mahomet II qui la piqua sur un pieu en guise de preuve de sa mort.

En 1931, des archéologues allemands visitèrent la chapelle du couvent de Snagov, sur une île au milieu d'un lac, près de Bucarest, sur laquelle Vlad III aurait été enseveli. Mais ils découvrirent un tombeau vide. Ce n'est qu'en 1971, alors que la polémique à ce sujet était à son comble, que la commission roumaine des monuments historiques envoya Georges Florescu, historien, et Dinu Rosetti, architecte, à la recherche des restes du fameux Dracula. Ils les découvrirent finalement non pas sous la dalle à l'inscription effacée prétendue comme son tombeau, mais plus loin, près du porche de la chapelle. Les restes furent alors transportés vers un musée de Bucarest, mais disparurent mystérieusement en cour de route.

Et vous, croyez-vous en toutes les légendes qui entourent la vie de cet homme mystérieux ?
Que pensez-vous de tout cela ?

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire