mardi 16 février 2016

Charles Manson, le gourou de la Famille

Photo de Charles Manson
Charles Manson, l'illuminé

Charles Manson est notamment connu pour être l'instigateur du meurtre atroce de Sharon Tate, femme de Roman Polanski et alors enceinte de 8 mois, le 9 août 1969. Charles Manson, ou l'une des personnalités les plus curieuses de l'histoire de la criminologie, il fut condamné à la peine de mort en n'ayant jamais commis de meurtre lui-même. Il naquit le 12 novembre 1934 à Cincinnati (Ohio, Etats-Unis). Il est le fils de Kathleen Maddox et d'un cowboy lui-même surnommé "Colonel Scott".


Manson porte ce nom en référence au premier mari de sa mère, William Manson. Kathleen Maddox était une femme instable, prostituée, et une alcoolique notoire, et c'est dans cet environnement peu sain que Charles naquit, alors qu'elle n'avait que 16 ans. 5 ans plus tard, elle entra en prison pour vol à la main armé, et son fils fut donc confié à son oncle et sa tante. Charles devint délinquant en 1947, à l'âge de 13 ans, débutant ses méfaits par des vols. A 16 ans, il fut jugé "agressivement antisocial" avant de se voir diagnostiqué traumatisé psychique par un psychiatre de la prison qui l'accueillit. Ce psychiatre décela également chez lui une "grande sensibilité qui n'est pas parvenue à recevoir de l'amour et de l'affection". A l'âge de 25 ans, il accumulait déjà près de 12 ans d'emprisonnement pour des raisons diverses et variées. Entre deux condamnations, il se maria avec une certaine Rosalie Jean Willis, qui lui donna un fils en 1956, Charles Milles Manson Jr, avant de disparaître avec lui à l'occasion de la prochaine peine de prison de son mari. Ce fils se suicidera en 1993. Par la suite, Manson se mariera avec Leona Rae Stevens avec qui il aura un second fils en 1963, Charles Luther Manson.

Photo de Charles Manson et Rosalie Jean Willis
Charles Manson et Rosalie Jean Willis, sa 1ère femme

Charles Manson désirait laisser une trace, aussi décida-t-il de se fondre dans le milieu hippie de San Francisco en 1967. Il fonda sa propre communauté, qu'il nomma "La Famille". Ce groupe était composé de jeunes gens pour qui Manson devint un leader charismatique qui leur permettait de vivre au sein d'un cadre familial dont ils ne disposaient pas. Pour confirmer cette dimension familiale, Manson forma un couple avec Mary Brunner, et ensemble ils eurent un fils nommé Valentine Michael. Mais Manson voyait plus grand qu'une simple vie communautaire, il voulait percer dans la musique. Il se lia donc d'amitié avec Dennis Wilson, batteur des Beach Boys, qui accepta gentiment d'héberger le groupe chez lui. Wilson le présenta à des producteurs mais cela ne donna rien. Il lui permit tout de même d'enregistrer quelques bandes audios, et fit adapter certaines de ses chansons pour les inclure dans un album des Beach Boys, avant de demander à son agent de faire partir Manson et sa Famille de chez lui, un an après leur arrivée. A cette demande, Manson réagit par la menace, mais accepta de quitter les lieux.

Photo du ranch
Le ranch dans lequel s'installa Manson et la Famille

Il s'installa donc avec sa communauté dans un ranch isolé situé dans la vallée de la mort, un ancien plateau de cinéma gracieusement prêté par son propriétaire en échange de faveurs du groupe. L'ambiance oppressante au sein de la communauté, et les faveurs demandées par le propriétaire étant notamment d'ordre sexuelles, plusieurs membres de la Famille désertèrent peu à peu l'endroit. Pour ceux qui restaient, et ceux qui les rejoignaient, un climat de débauche se mit doucement en place. Manson lui-même commit des viols sur certaines femmes du groupe. Un enfant naîtra d'ailleurs de l'un d'eux en 1968, Matthew Roberts (qui sera adopté dès la naissance et qui ne découvrira qu'en 1999, soit à l'âge adulte, que Charles Manson est son père...).


Photos de Matthew Roberts et Charles Manson
Matthew Roberts à gauche, Charles Manson à droite. Une ressemblance frappante...

Puis c'est une certaine forme de paranoïa qui prit possession de la Famille, notamment avec la consommation excessive de drogues hallucinogènes. Avec le temps, Manson commença à jouer sur la peur de ses disciples, et parvint ainsi à leur faire croire que les noirs domineraient bientôt les blancs, et qu'ils s'adresseraient directement à lui pour diriger leur nation. Sous l'effet des drogues prises, Manson se convaincra lui-même que les membres des Beatles, qui venaient alors de sortir leur album éponyme, surnommé "White Album" (1968), étaient les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse de la Bible, et qu'ils l'appelaient à commettre des meurtres rituels afin de déclencher le conflit interracial. Il vouera un culte en particulier pour la chanson "Helter Skelter" de cet album, et passera celui-ci en boucle à La Famille, qui n'entendra ainsi parler que de violence, de sexe, de drogue ou encore du chapitre 9 de l'Apocalypse selon Saint Jean (la chanson "Revolution 9" est basée sur ce sujet).

Photo de Bobby Beausoleil
Bobby Beausoleil

Avec les échecs subis dans le milieu de la musique, Manson prépara donc ses disciples à commettre des meurtres pour lui, à le venger notamment du monde du showbiz, et de ceux qui réussissaient, alors que lui-même avait échoué. Le 31 juillet 1969, la police de Los Angeles découvrit le corps d'un professeur de musique qui avait hébergé un temps Manson et la Famille chez lui, un certain Gary Hinman. La version officielle veut que celui-ci ait vendu de la mescaline, une drogue hallucinogène, à Bobby Beausoleil, un membre de la Famille, qui l'aurait ensuite revendue au gang "The Straight Satans", mais que ceux-ci se seraient retournés contre ce dernier pour la piètre qualité de cette drogue. Beausoleil se serait donc ensuite rendu chez Hinman afin de se faire rembourser pour le fameux gang, et les choses auraient mal tourné car Hinman aurait refusé. Dans la maison de Hinman, on retrouva écrite avec son sang l'inscription "Political Piggy" près de l'emblème dessiné des Black Panthers, un groupe de noirs révolutionnaires. Cette idée, venue de Manson, était censée faire croire qu'ils étaient responsables de ce meurtre. Il était certain que les Black Panthers en voulaient à sa communauté, et c'est pour cette raison qu'il tenta de les faire accuser. Mais Beausoleil fut finalement arrêté. Manson eut l'idée d'organiser d'autres meurtres sur le même modèle que celui de Hinman, afin de faire innocenter Beausoleil et de lui permettre d'être libéré de prison.

Photo de Susan Atkins
Susan Atkins

La cible choisie fut la villa de Terry Melcher, le producteur qui avait refusé de lui donner sa chance. Il savait que Melcher n'y résidait plus, il avait choisi ces lieux car lui et sa communauté les connaissaient, et qu'ils étaient forcément habités par des personnalités de Hollywood, ces gens qu'il exécrait. En effet, l'endroit était alors habité par le réalisateur Roman Polanski et sa femme Sharon Tate. Le 9 août 1969, quatre membres de la communauté furent envoyés pour commettre la sale besogne : Susan Atkins, Linda Kasabian, Patricia Krenwinkel et Tex Watson. Alors qu'ils commençaient à pénétrer dans la villa, un jeune homme de 18 ans arriva au même moment. Il s'agit de Steve Parent, qui venait passer la soirée avec le gardien de la villa. Il fut tué de 4 balles à bout portant. Puis, pendant que Linda Kasabian faisaient le guet à l'extérieur, les trois autres entrèrent par une des fenêtres du salon. Là dormait un ami d'enfance de Polanski, Voytek Frykowski, 32 ans. Il fut ligoté par Susan Atkins pendant que Tex Watson le pointait avec son arme. Puis, dans les chambres, ils trouvèrent Sharon Tate, puis Abigail Folger et Jay Sebring, tous trois 26 ans. Les trois furent emmenés au salon avec Frykowski. Celui-ci demandera à ce que Tate puisse s'asseoir, celle-ci étant enceinte de 8 mois. Pour toute réponse, il fut massacré par Tex Watson. On dénombrera pas moins de 51 coups de couteaux sur son corps. 16 pour Abigail Folger et Sharon Tate. Cette dernière sera ensuite pendue à une poutre par un fil de nylon, de l'autre côté duquel le trio pendit Jay Sebring. Avant de quitter les lieux, ils inscriront sur les murs, avec le sang de leurs victimes les mots "Pig" et "Helter Skelter". Ils reviendront ensuite dans le courant de la nuit avec Manson afin de récupérer un couteau oublié par Susan Atkins, de nettoyer un peu l'endroit dans le but d'effacer les empreintes, et de déposer un drapeau américain sur le canapé du salon. C'est Winifred Chapman, la femme de ménage, qui découvrit l'horreur le lendemain. Seul le gardien, William Garretson, survécut à cette tuerie. Celui-ci avait passé la nuit dans sa petite maison au fond du parc, et n'avait rien entendu.

Photo de Leslie Van Houten
Leslie Van Houten

La nuit suivante, le 10 août 1969, Manson lui-même conduisit Tex Watson, Patricia Krenwinkel et une nouvelle recrue, Leslie Van Houten, en quête de la prochaine cible. Ils choisirent une grande maison blanche, celle de Leno et Rosemary LaBianca, un couple d'entrepreneurs. Manson et Tex Watson entrèrent dans le salon où ils tombèrent sur Leno. Rosemary fut découverte dans la chambre par Manson et ramenée dans le salon. Le couple fut ligoté ensemble avant de se faire prendre tout son argent liquide. Manson quitta les lieux, laissant Watson seul avec le couple. Patricia Krenwinkel et Leslie Van Houten entrèrent peu après afin de finaliser la tuerie. Mais c'est Watson qui massacra Leno LaBianca, avant de prendre le relais des filles avec Rosemary. Il força tout de même la nouvelle recrue, Van Houten, à la poignarder 16 fois. Elle le sera 41 fois en tout. Le trio restera plusieurs heures dans la maison, vidant le réfrigérateur et jouant avec le chien du couple, avant de rentrer au ranch en stop. Sur les murs, ils laisseront les inscriptions "Death to pigs" et "Rise" ainsi que le mot "War" sur l'abdomen de Leno, et "Helter skelter" sur le réfrigérateur.

Photo de Tex Watson
Tex Watson

Pendant quelques jours, les médias firent leurs choux gras sur la tuerie survenue chez Roman Polanski. En effet, de la drogue fut retrouvée au sein de la villa, et les théories les plus folles en découlèrent, parlant notamment de règlement de comptes. Et, alors que le père de Polanski se grimait en vieil hippie pour fréquenter les marginaux dans l'espoir de récolter des informations sur ce qui était arrivé, Roman proposait une récompense de 25.000 dollars pour la même chose. La paranoïa s'installa il soupçonna tous les amis de sa femme. Le 16 août, moins d'une semaine après la découverte des meurtres, la police perquisitionna au ranch dans lequel vivaient Manson et la Famille, dans le cadre d'une affaire de vol de cartes de crédit et de voitures. Aucune arrestation n'eut lieu ce jour-là, mais Manson décida de quitter le ranch pour emménager dans un autre avec ses disciples environ 2 mois plus tard. Les voisins se plaignirent rapidement de vols et d'agression, ce qui engendra une nouvelle perquisition pour le groupe, pour vols de voitures encore, mais aussi pour possession illégale d'armes à feu et incendies volontaires. 24 personnes furent arrêtées, dont Charles Manson. Le 15 octobre, l'un des policiers travaillant sur l'affaire LaBianca découvrit l'affaire Hinman, et les rapprocha grâce à leurs similitudes.

Photo de Patricia Krenwinkel
Patricia Krenwinkel

Puis, Kitty Lutesinger, alors enceinte de 5 mois de Bobby Beausoleil, déjà emprisonné pour le meurtre d'Hinman, vint à se faire arrêter. Lors de son interrogatoire, elle avoua qu'elle cherchait à quitter la communauté, et elle donna des renseignements précieux aux enquêteurs. Elle les informa en effet qu'elle avait entendu Charles Manson, Bobby Beausoleil et Susan Atkins parler de récupérer de l'argent chez Hinman, et que cette même Susan Atkins avait également parlé d'un homme à qui elle avait donné des coups de couteaux dans les jambes. Cette dernière fut interrogée à son tour et avoua qu'elle était chez Hinman le soir du meurtre mais que c'était bien Bobby Beausoleil qui l'avait assassiné. Le sergent et le shérif réalisèrent que les coups de couteaux dans les jambes dont parlait Kitty Lutensinger n'avaient pas eu lieu sur Hinman, mais que c'était bien le cas pour l'une des victimes de la villa Polanski, à savoir Voytek Frykowski. Alors que le lien entre l'affaire Hinman et l'affaire LaBianca avait été établi il y a peu, un nouveau lien venait de se faire avec l'affaire Tate. Susan Atkins fut emprisonnée et avoua ce qui s'était passé chez Polanski devant le jury d'accusation le 5 décembre. Elle avouera également que d'autres meurtres de personnalités étaient prévus, comme ceux de Tom Jones ou encore Franck Sinatra. Mais elle se rétractera au moment de témoigner contre Manson.

Photo de Linda Kasabian
Linda Kasabian

Le procès de Manson et de la Famille, qui débuta le 15 juin 1970, d'une durée de 9 mois, fut le plus long et le plus coûteux qui n'ait jamais eu lieu aux Etats-Unis. C'est Linda Kasabian, l'un des auteurs directs des meurtres survenus à la villa Polanski, qui prit le rôle de témoin à charge contre Manson. Elle témoignera durant 18 jours contre lui, donnant tous les détails possibles et imaginables sur sa façon d'avoir l'emprise sur la Famille, sur son insistance d'obtenir les crimes les plus sordides possibles. Malgré cela, elle affirmera l'aimer toujours, au moins autant que les autres, qui se présentaient chaque jour durant le sourire aux lèvres, parfois même en chantant. Tex Watson accepta de témoigner contre Manson, mettant le doigt sur le problème de santé mentale de celui-ci. Le 19 avril 1971, le verdict tomba. Charles Manson, Tex Watson, Susan Atkins, Patricia Krenwinkel et Leslie Van Houten furent reconnus coupables, de conspiration dans le but de commettre des meurtres pour le premier, de meurtres pour les autres, et tous condamnés à la peine de mort. Mais la peine de mort étant abolie le 16 février 1972 en Californie, leur sentence fut transformée en détention à perpétuité. Charles Manson sera diagnostiqué d'une schizophrénie paranoïaque, et chacune de ses apparitions lors de ses audiences de libération conditionnelle montreront à quel point il est mentalement instable.

Photo de Lynette Fromme
Lynette Fromme

En l'absence de Manson, c'est Lynette Fromme, une de ses plus anciennes disciples, qui prit sa place au sein de la communauté, qui n'était pas dissoute. Elle devint également son porte-parole. Elle sera condamnée à la prison à vie pour avoir tenté d'assassiner le président Gerald Ford, le 5 septembre 1975. Elle sera finalement relâchée le 14 août 2009, en liberté conditionnelle, après 34 ans de prison. D'autres eurent moins de chance, comme Susan Atkins qui aura fini sa vie en prison, décédée le 24 septembre 2009 après un cancer du cerveau et l'amputation d'une jambe. Patricia Krenwinkel et Leslie Van Houten, malgré leur statut de détenues modèles, ne bénéficieront sans doute pas non plus d'une libération conditionnelle, les autorités craignant la reformation de la Famille. Tex Watson s'est marié en prison et a eu des enfants, qui l'encouragent à persister dans les demandes de libération conditionnelle, mais celles-ci sont toutes refusées les unes après les autres. Enfin, Bobby Beausoleil est peut-être celui qui s'en sort le mieux. En effet, malgré que lui non plus ne présente aucune chance de libération, il a débuté une carrière musicale en prison dès 1972 et a notamment été le directeur musical du court-métrage "Lucifer Rising" de Kenneth Anger. Vous pouvez écouter cet album ci-dessous, mine de rien il vaut qu'on y jette une oreille :


Pour la petite histoire, Charles Manson a failli se marier à la fin 2014, avec une certaine Afton Elaine Burton, surnommée "Star", âgée de 26 ans alors que lui en avait déjà 80. Le mariage n'a finalement pas eu lieu car, à priori, la jeune Burton ne voulait l'épouser que pour... récupérer son corps après son décès et l'exposer pour se faire de l'argent dessus ! Si lui n'a déjà pas la lumière à tous les étages, que dire d'elle... ?

Photos de Charles Manson et Afton Elaine "Star" Burton
Charles Manson et Afton Elaine "Star" Burton, celle qui a failli devenir sa femme

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire