mardi 8 mars 2016

Le poltergeist de Rosenheim

Un Concept art pour le film "Poltergeist" créé par Sebastian Meyer
Un Concept art pour le film "Poltergeist" créé par Sebastian Meyer

Avant de rentrer dans les détails de l'histoire du poltergeist de Rosenheim, une des histoires les plus populaires du genre en Europe, je vous propose la définition de ce mot. "Poltergeist" vient de l'allemand et signifie "esprit frappeur". On parle de poltergeist dans les cas où des événements se produisent sans raison apparente, le plus souvent il s'agit de bruits inexpliqués, d'ouvertures et de fermetures de portes et de fenêtres sans le moindre brin de vent etc... On pense le plus souvent qu'il s'agit de manifestations dues à la présence de l'esprit d'un défunt.

L'histoire du poltergeist de cet article débuta en novembre 1967 à Rosenheim, petite ville située entre Munich et Salzbourg, en Allemagne, et c'est le professeur Hans Bender, psychologue et médecin notamment auteur d'une thèse sur les automatismes psychologiques, qui s'y intéressa particulièrement. Tout commença par l'arrivée d'une jeune secrétaire de 19 ans nommée Anne-Marie Schneider, au sein du cabinet d'avocats de Maître Adam, à Rosenheim. Les premiers phénomènes étranges commencèrent peu de temps après, elle témoigna notamment avoir vu des plafonniers se balancer sans raison, l'un d'eux tomber sous ses yeux, puis des néons tomber régulièrement en panne, ainsi que le téléphone sonner sans qu'il n'y ait qui que ce soit à l'autre bout de la ligne, ou bien même des conversations téléphoniques se couper sans raison. Bien entendu, des électriciens furent demandés sur place par Maître Adam, qui ne pouvait plus continuer de travailler dans ces conditions. De leur étude du cabinet, ils découvrirent une défaillance du système électrique, due à des variations de l'intensité du courant, mais sans pouvoir dire d'où cela provenait. De plus, malgré le système de régulation mis en place dans le but de pallier à cela, les mêmes manifestations continuèrent, de plus en plus puissantes de surcroît.

Photo du professeur Hans Bender
Le professeur Hans Bender
La presse s'empara rapidement de cette histoire, et Anne-Marie Schneider fut très vite surnommée "la sorcière électrique", du fait de la coïncidence entre son arrivée dans le cabinet et le début de ces phénomènes inexpliqués. Cela attira l'attention du professeur Hans Bender, alors professeur à l'institut de psychologie de l'université de Fribourg et passionné par les affaires de poltergeists, qui se rendit sur place le 1er décembre, accompagné de deux collègues physiciens de l'institut Max-Planck, des spécialistes de la physique des plasmas. Son but était de trouver une explication à cette histoire. Le trio découvrit que les phénomènes de ce cabinet n'avaient lieu que durant les heures de travail d'Anne-Marie Schneider. Au fil de leur observation, ils constatèrent également que ceux-ci prenaient une intensité de plus en plus forte. En effet, des tableaux se décrochaient des murs, voire même se retournaient tout seuls, et même des meubles se mirent à se déplacer également sans que personne ne fasse quoi que ce soit. Le professeur Bender arriva à la conclusion que ces faits ne pouvaient être expliqués que par la psychokinésie, et que Anne-Marie Schneider n'y était pas étrangère, car tous ces faits débutaient au matin dès qu'elle passait la porte du cabinet, et cessaient quand elle le quittait. Il soupçonna le subconscient de la jeune femme d'être directement responsable de tout cela. Quand cette découverte fut mise au jour, les phénomènes anormaux s'intensifièrent encore, des tiroirs s'ouvrirent seuls, des documents se déplacèrent.

Jusqu'au jour où Anne-Marie se trouva en période de congés. A ce moment, au sein du cabinet, plus aucun phénomène étrange ne se produisit, ce qui prouvait qu'elle en était bel et bien responsable. Elle fut finalement congédiée peu de temps plus tard, en janvier 1968, et les activités du cabinet de Maître Adam reprirent de manière tout à fait normale depuis.

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire